Brièvement

Fabriquer du mortier

Fabriquer du mortier

Constitué de ciment, de sable, d'eau et parfois de chaux, le mortier est utilisé dans la plupart des travaux de scellement ou de coffrage. Si sa fabrication est facile, elle nécessite néanmoins un certain savoir-faire et demande à bien respecter les bons dosages (qui peuvent varier en fonction des besoins).

Fabriquer du mortier : quel sable choisir ?

Le ciment et l'eau restent les mêmes, quel que soit le type de mortier à fabriquer. En revanche, la qualité du sable peut varier. Le choix doit se faire en fonction de la finalité des travaux. Pour les mortiers " enduit de finition ", on préférera utiliser un grain très fin, tandis que pour les opérations de scellement, on choisira un grain moyen. Enfin, pour les coffrages, on ajoutera à l'ensemble de gros cailloux.

Quel dosage pour un bon mortier ?

Un mortier classique doit être compact. Il sera alors composé d'un volume de ciment pour deux à trois volumes de sable, et enfin d'un tiers d'eau. Le mortier pour enduit doit être plus souple : aussi, on mélangera deux volumes de chaux et un volume de ciment pour cinq à six volumes de sable, et enfin deux tiers d'eau. Sable, ciment (et chaux) doivent être mélangés avant l'ajout de l'eau, afin d'assurer l'homogénéité du mortier.

Le matériel nécessaire

Les petites quantités de mortier peuvent très bien se préparer dans une simple cuvette en plastique. En revanche, pour les gros travaux nécessitant un volume plus important, il faudra le fabriquer au sol, idéalement sur une bâche en plastique. Enfin, pour les quantités astronomiques, utilisez une bétonnière !